Les novillos

Vendredi 1er mars 2019

Le défi en blanc et noir suite …

Que l’aficionado qui n’a jamais entendu parler de l’encaste Jijona, des ganaderias de MARTINEZ, ALEAS ou MONTALVO nous sorte son mouchoir blanc !

Avec cet encaste et ces élevages nous rentrons de plein pied dans l’histoire. Notre imaginaire nous renvoie au siècle passé, voir même à celui d’avant.

Originaire de Colmenar Viejo au nord de Madrid, les toros blanc et noir de MARTINEZ étaient les préférés du grand Joselito et Belmonte. Plus tard, basés à Salamanca, ils ont été les favoris des vedettes des années 50 aux années 70.

Depuis, ils sont tombés en disgrâce de ces messieurs haut perchés qui se nomment « figura del toreo ». Ce sont les mêmes qui se permettent le luxe de ne pas rentrer dans les tirages au sort de Madrid….. alors, aller toréer des toros Blanc et Noir d’un autre siècle !!!

L‘élevage de JARA DEL RETAMAR est né en 1981 par l’achat de vaches à MONTALVO qui les avait lui-même achetées à Vicente MARTINEZ, après la guerre civile. Leur distinction première est le pelage : berendo en negro, alunarado, capuchino, lucero, calzon, botinero……des cartes d’identités longues comme des listes électorales.

Au comportement … ce sera la surprise de l’année. Une vraie découverte.

Numéro 11
Arbre généalogique Jara del Retamar


UNE NOVILLADA EN BLANC ET NOIR

Les bruits courant plus vite que l’ATB, il est donc temps de commencer à dévoiler notre saison 2019. Nous aurons cette année encore une novillada espagnole avec un thème original : un défi en BLANC et NOIR.

Le premier élevage que nous vous présentons est celui de BARCIAL. Les fameux Patas Blancas de Salamanca sont de retour dans le Sud-Est.  Ce fer de la famille COBALEDA n’avait plus foulé le sable des arènes de Beaucaire depuis 1977. En perte de vitesse ces 10 dernières années, il remonte la pente depuis 2 saisons. Cette sortie beaucairoise est importante pour Jesús COBALEDA, le propriétaire. Il sait très bien l’impact que peut avoir une bonne sortie de ses novillos dans une piste française.

Le choix du lot  a débuté par la mise à l’écart des animaux dans lesquels il avait le moins confiance. Sur les 20 novillos restants,  nous avons pris les plus beaux et surtout ceux qui étaient le plus typés.

Pour le second élevage, rendez- vous dans quelques semaines……

avec encore le poil d’hiver…….mais le printemps arrive